Mon 1er trimestre de grossesse : nausées, fatigue, peurs et joies …

Hello !

J’espère que vous allez bien.

Comme promis dans mon précédent article où je vous parle de notre parcours de PMA (à retrouver ici), je vais vous partager maintenant mon expérience de 1er trimestre de grossesse.

Je souhaitais avant tout vous remercier pour vos retours si nombreux lors de notre annonce et du récit de notre parcours. J’ai tenté de répondre à chacun, et de lire vos mots, vos témoignages, vos histoires en messages privés m’a tellement émue. Je pensais que ce post allait passer inaperçu, je voulais aider peut-être une ou deux personnes qui tomberaient dessus, perdues dans la stratosphère internet, mais vous avez été très très très nombreux(ses) à me lire, alors MERCI <3.

Comme je le disais à la fin de cet article en question, découvrir ce test de grossesse positif a été un moment bouleversant. J’en ai rêvé depuis longtemps, même si c’était moins glamour que dans mes rêves, car je souffrais beaucoup physiquement. Les premières semaines de grossesse ont été rudes psychologiquement. Une peur me hantait : perdre ce bébé. Que tout s’arrête. Concrètement, votre ventre est évidemment encore plat, et moi, en tout cas, j’avais très mal au ventre. Des douleurs de règles, et une fatigue immense. Rien qui vous élève sur un nuage et vous propulse dans la grossesse, bien au contraire, j’avais l’impression que mes règles arrivaient ! Angoissée, terrifiée, j’avais peur de « m’emballer », et d’être déçue. Je retenais mon souffle à chaque envie d’aller uriner, de peur de découvrir du sang.

Les nausées sont arrivées ensuite. J’ai eu de la chance, certaines femmes passent 3 mois la tête dans les toilettes. Pour moi, même si sur le moment je pestais dans mon lit, je n’ai jamais vomi. Par contre, j’ai eu droit pendant 2 mois à un état nauséeux très désagréable. Pour celles qui n’ont pas (encore) eu droit à ce merveilleux passage, vous vous réveillez avec l’impression d’avoir bu une bouteille de vodka la veille. Mal de crâne, envie de vomir, fatigue, mal partout. Mais les lendemains de cuite, (presque) tout le monde connaît, et on se dit « Une bonne journée à galérer dans mon canapé, une nuit de sommeil et demain je serai fraîche ! ». Sauf que le lendemain, vous vous réveillez exactement dans le même état. Une gueule de bois permanente donc. Rien ne me soulageait : comprimés anti-nausée, sommeil… J’ai pris mon mal en patience, n’osant pas me plaindre à haute voix (sauf devant Aurore), car je me disais que j’avais déjà énormément de chance que cette PMA ai fonctionné.

DSCF6922

Moi qui suis plutôt dynamique, qui aime bouger, être active en semaine comme en weekend, impossible de trouver la moindre énergie et la moindre envie d’aller à la salle de sport. Dans mes doux rêves avant grossesse, je m’imaginais telle Charlotte York (Sex & The City), continuant mon footing 3 fois par semaines avec le sourire. Ah. Ah. Ah. En plus donc d’être fatiguée, j’ai déprimé, me sentant inutile.

DSCF6910

Côté alimentation, quand je lis que la plupart des femmes n’ont pas trop d’appétit à cause des nausées, moi, ce fut tout l’inverse ! Je crevais de faim du matin au soir ! Mais pas de n’importe quelle nourriture. J’aurai pu rêver d’une bonne soupe chaude et digeste. Non non non, les seules choses qui « passaient » et me faisaient envie étaient : les pâtes, les pizzas, burgers, frites… Bref, tout ce qui vous fait envie un jour de gueule de bois. Moi en tout cas, quand j’ai trop bu la veille, je n’ai pas envie d’un poisson vapeur avec des légumes, mais de quelque chose de bien fat, gras, et donc indigeste. J’ai tout de même perdu plus de 2 kg pendant ce premier trimestre, alors que je mangeais 2 fois plus et 2 fois plus mal.

Enfin, j’étais essoufflée. Moi qui travaille mon cardio toute l’année à la salle de sport, j’étais obligée de faire une pause quand je montais à l’étage de ma maison. Rien d’handicapant, c’est même une situation qui peut devenir « drôle », quand je viens juste dire quelque chose à Aurore dans la cuisine et qu’il me faut 5 min pour me remettre et récupérer mon souffle avant de pouvoir commencer une phrase, comme si j’étais arrivée en courant haha !

Vient enfin la fameuse échographie du 1er trimestre, celle que j’ai tant redoutée car j’avais l’impression la veille que j’allais passer mon bac. J’attendais de cette écho les réponses à 3 questions :

  • suis-je vraiment enceinte ? Oui, c’est possible. Après 4 tests de grossesse (je sais, je suis parano), je me disais que, si ça se trouve, il y a avait une erreur dans les tests, les prises de sang etc. et que tout ça n’était que le fruit de mon imagination.
  • combien de bébés ? Lors d’une PMA, nous avions plus de 20% de chances d’avoir une grossesse multiple, et avec ma réaction d’hyper-stimulation ovarienne, il y avait une forte possibilité de plusieurs bébés.
  • le bébé est-il bien formé ? au bon endroit ?

Je suis arrivée à l’échographie avec une boule au ventre, et vous n’imaginez même pas le soulagement quand la gynécologue nous a annoncé qu’il y avait un seul petit et qu’il avait bien tout ce qu’il faut là où il faut ! Un moment unique. En quelques semaines, vous avez un vrai bébé dans le ventre ! C’est incroyable, vous voyez des doigts, des pieds, des poumons… Bref, il est là, devant vous, sur cet écran, il bouge. Ce que je vais écrire ensuite vous paraîtra peut-être stupide, mais sur le moment, je trouvais cela tellement incroyable, tellement magique, que je me disais qu’il fallait que le monde entier voit ça ! Ahah, c’était surréaliste. Je me disais : « Oh mon Dieu, je suis en train de créer dans mon ventre un petit être qui est vivant ! Il faut que j’écrive un bouquin là dessus ! » Alors qu’en fait il s’agit du phénomène le plus naturel du monde. La vie quoi. Des milliards de femmes mettent au monde des enfants, et moi j’avais l’impression de faire quelque chose d’unique. C’est le début de la maternité je crois 🙂

Marie-Clémence Mood of the City - Premier trimestre grossesse - Ilado Bola Grossesse

Marie-Clémence Mood of the City - Premier trimestre grossesse - Ilado Bola Grossesse

Bref, j’ai l’impression en me relisant que je n’ai fait que me plaindre dans cet article. Je suis désolée si je donne cette impression, mais j’essaie de raconter les choses comme je les ai vécues sur le moment. Car évidemment, avec quelques semaines de recul, on se rend compte qu’on avait l’impression de ne jamais sortir de cette période, alors qu’elle est en fait assez courte, et surtout, les « mauvais » moments sont vite oubliés face à ce bonheur d’être enceinte. Et surtout, c’est assez magique, à la fin du 1er trimestre, quasi jour pour jour, les nausées se sont arrêtées ! On a l’impression d’éclore enfin ! Les premières formes apparaissent et on récupère presque ses capacités physiques.

DSCF6929

Marie-Clémence Mood of the City - Premier trimestre grossesse - Ilado Bola Grossesse

Ces photos ont été prises à 4 mois, j’ai déjà un ventre bien visible 🙂

  • Robe H&M (achetée en soldes cette année)
  • Bola de grossesse Ilado à shoper en cliquant ici ! J’aime beaucoup ce bijou. Son léger tintement est assez apaisant, pour le moment pour moi, et quand bébé entendra ce qu’il se passe dans le monde extérieur ! Je le porte presque tous les jours 🙂 Il y a de nombreux modèles sur le site Ilado, pour tous les goûts, allez y jeter un oeil !

Et vous, avez-vous vécu ces types de symptômes pendant votre 1er trimestre de grossesse?

Merci de m’avoir lue ❤

MC

Publicités

9 réflexions sur “Mon 1er trimestre de grossesse : nausées, fatigue, peurs et joies …

  1. Je te trouve très soft sur tes premiers mois de grossesse. Par rapport à ma grossesse que tu as vécu et mes plaintes durant mes 9 mois de grossesse 😉 oh la la ça fait beaucoup de fois le mot « grossesse « 😃
    Et je te parle pas du discours qu’on a sur nos enfants quand ils ne sont pas là. …😄

    Aimé par 1 personne

  2. Je me suis pas mal reconnue dans ta description du premier trimestre. Ça n’a pas été facile de mon côté, j’avais l’impression que ça ne se calmerait jamais ! Les mêmes douleurs de règles, les nausées du matin au soir, avec des vomissements, une fatigue de folie. Bref la meme gueule de bois ! Haha
    Et les mêmes envies culinaires !! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. C’est très cliché, mais c’est tellement beau… le chemin est encore long pour nous, mais je pense que j’aurai la même réaction. Se rendre compte qu’on est capable de créer une chose aussi belle… ce doit être indescriptible ! Je pense même que je serai contente de vomir partout, si ça veut dire que le droit d’être maman m’est accordé.
    Hâte de lire la suite de cette belle histoire, parce que vous faites une très belle maman déjà !

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou, je me reconnais bien dans tes tracas du premier trimestre, moi aussi j’ai eu l’état nauséeux à peine une semaine après la conception et quasiment jusqu’au 4ème mois et de temps en temps après. La fatigue extrême et pourtant l’insomnie la nuit à cause des douleurs ligamentaires et surement du stress aussi. Je me rappelle aussi du soulagement lors de l’échographie d’apprendre qu’il n’y avait qu’un bébé, bien placé et sans problème apparent. Je te souhaite un bon second trimestre. Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  5. Coucou!
    Tout d’abord merci pour ce récit de ton ou plutôt de votre 1er trimestre de grossesse qui m’a beaucoup ému.
    Mon fils a aujourd’hui 20 ans et pourtant mes souvenirs sur ce sujet sont si proches! Moi qui ne mange quasi pas de viande, je dévorais des steaks hachés et des cornichons comme si ma vie en dépendait et j’avoue que je m’endormais telle une marmotte épuisée sitôt que je le pouvais… Mais rassure toi, ça passe et j’avoue, mon fils adore la viande et… les cornichons!
    Je vous souhaite à toutes les deux un très bon 2e trimestre et j(attends de vos nouvelles avec impatience! Affectueusement!

    J'aime

  6. J’ai découvert ton blog hier soir par hasard, Instagram m’a suggéré ton profil…du coup je me suis couchée à minuit tellement j’étais captivé par T posts ! Et crois moi, minuit quand on est enceinte de 3 mois C un peu comme si je m’étais couché à 5h du mat’ en tant normal !!! Merci, merci pour ton récit si bien écrit, merci car je me reconnais dans T propos notamment sur le 1° mois de grossesse et C pas toujours évident de partager ses maux de grossesse avec l’entourage qui ne comprends pas toujours pourquoi on n’est pas euphorique ! Tu es très belle avec ton beau ventre bien rond. J’ai hâte de lire d’autres articles sur la grossesse, ton vécu, ton ressenti. Belle journée
    Stéphanie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s