Quitter Paris.

Vous l’avez peut-être compris si vous me suivez depuis quelques temps, j’ai emménagé en province, à Dax (Sud Ouest de la France), depuis l’été dernier. Je vivais et travaillais à Paris depuis 10 ans.

J’ai quitté la capitale avec ma femme pour ces mêmes raisons pour lesquelles les parisiens se plaignent de la ville : trop de bruit, pas assez d’espace, le stress, les journées à vitesse grand V… Bref, j’avais besoin, nous avions besoin, d’air et d’espace. D’HORIZON.

Ce fut, je pense, une des meilleures décisions que nous ayons prise. Vraiment. C’est très difficile de se lancer. Le dire, c’est une chose. On râlait sans arrêt depuis des années, comme tous nos amis parisiens. Mais le faire, c’est différent, car on a l’impression qu’on va manquer de plein de choses, qu’on va passer à côté du bouillonnement de la vie… Ca me rappelle quand j’ai arrêté de fumer. J’avais l’impression que mes pauses au travail, mes soirées au resto n’auraient plus d’intérêt sans clope à la main. Rassurez-vous, j’apprécie tout ça tout autant aujourd’hui, après 6 ans sans tabac 😉

Alors voici les quelques bonnes raisons qui vous ferons peut-être quitter Paris un jour, ou pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette vie là, apprécier encore plus d’être là où vous êtes 🙂

  • Je vis dans une maison de 80m2, avec 700m2 de jardin, 3 chambres. Pour 760€/mois. A Paris, nous vivions dans 28m2 pour un crédit de 1200€/mois … Au début, on ne vivait que dans le salon, car on trouvait ça trop grand !
  • J’ai une chambre d’amis. Oui, une vraie pièce, où quand ils viennent, je mets des serviettes propres sur le lit pour faire comme les grands.
  • J’ai un lave vaisselle. Symbole de ma réussite, après 10 ans de vaisselle à la main quotidienne. J’ai presque pleuré le jour où on me l’a offert.
  • On a commencé à déjeuner dans le jardin en mars. C’est plus sympa qu’un banc sur un trottoir parisien.
  • Le weekend, on va faire un tour à la plage, ou à la montagne, ou les deux !
  • Ici, un ticket de bus coûte 1€.
  • J’ai un composteur. Je ne jette plus de déchets végétaux qui me servent à alimenter mon potager.
  • En parlant de potager, nous avons planté des salades, des tomates, du basilic et des pommes-de-terre. Tout n’était pas parfait, mais des tomates du jardin, ça n’a rien à voir avec les tomates industrielles, et ça fait plaisir d’offrir des salades aux copains.
  • Notre chatte, Tonnie, a découvert la vraie vie. Elle n’avait jamais rien vu d’autre que notre appartement parisien et la vue sur l’immeuble d’en face. Maintenant, elle court après les papillons, elle a des copains (ennemis) chats et ne nous griffe plus. Elle fait sa vie, jour et nuit.
  • Le matin, on est réveillées par les oiseaux qui chantent.
  • Hier, il a plu toute la journée. Et ma première réflexion en voyant ça fut : « Cool, ça va arroser le jardin. »
  • Je cours toujours sur un tapis à la salle de sport. Mais avec vue sur un lac !
  • Je travaille de chez moi, mais si j’ai un trajet à faire en ville, ce n’est pas le nez collé à l’aisselle de mon voisin dans le métro
  • Maintenant, on peut faire des apéros / dîners à la maison sans être obligées de coller les meubles contre les murs ou d’aller manger dehors car dès qu’on dépassait les 3 invités, c’était compliqué.

En bref, vous l’avez compris, ici, la vie est jolie. J’ai l’impression d’avoir rallongé ma vie, car le temps s’écoule plus doucement.

IMG_9854

Nous avons de la chance car nous avons conservé nos boulots parisiens et nous montons donc 2 fois par mois à la capitale pour le travail, et donc aussi pour voir nos copains restés là bas.

Evidemment, vous me direz qu’ici nous n’avons pas toute la vie culturelle parisienne, les restaurants ouverts tous les jours, les boulangeries ouvertes à 2h du matin, les immenses salles de cinéma etc. Mais j’ai profité de tout ça pendant 10ans, et ce que je n’aimais plus de Paris prenait le dessus sur ses avantages. Alors oui, la première fois où je me suis rendue dans un magasin et que j’ai lu sur une pancarte à l’entrée qu’il était fermé de 12h à 15h, j’ai tiqué. Aussi quand j’ai eu besoin d’un médecin à domicile en urgence un samedi soir et qu’ils ne connaissent pas SOS médecin ici. Parfois aussi, quand je vois des photos des terrasses parisiennes, je me dis que ce n’était pas si nul là-bas.

Mais ce weekend nous sommes « montées » à Paris pour vider notre appartement que nous avons vendu. Après avoir « kiffé » notre japonais à l’appart toutes les deux comme au bon vieux temps, je suis sortie faire une course et je me suis retrouvée dans ces rues dont les trottoirs sont tellement souillés qu’on se demande si les gens aiment leur ville. J’ai pris le métro et j’avais l’impression d’être un animal, collée / écrasée contre les autres. Alors Paris est comme un/une ex, je l’ai aimée et parfois ses bons côtés me manquent, mais quand on remet le nez dedans par nostalgie, on se souvient très vite de ce qui nous a fait la quitter un jour.

IMG_9826

J’espère que ce post un peu plus « blabla » que d’habitude vous aura tout de même plu. N’hésitez pas à me partager vos impressions, expériences, c’est toujours un bonheur de vous lire.

Merci de m’avoir lue ❤

Bonne semaine !

MC

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Quitter Paris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s